Journal de Création

Je dépose ici, depuis quelques années, des bouts de mes poèmes ou mélodies, ainsi que des extraits d'oeuvres qui m'inspirent... Je viens de terminer l'écriture de l'essentiel de mon nouveau projet que j'appelle mon "Love Project", et  je souhaite maintenant rentrer en studio pour l'enregistrer et le partager avec vous. C'est pourquoi je lance actuellement une campagne crowdfunding.  J'ai fait un pari, celui du grand amour. Il faut toujours parier sur l'amour. Merci de suivre le flot de cette page. Merci pour le soutien que je sais inconditionnel. Avec tout mon coeur. Marion (Ma Saisara / Massaï). Here in this "diary of creation", it's been several years since I started to gather things that inspire me, as well as my own personal work in progress. I just finished the writing process of my new songs and I am now wishing to go to the studio to record them and share them with you. That's why I am currently launching a crowdfunding campaign. I do believe in the Body and Soul thing and I've made a bet. Bet on love. Always.  Thank you so much for the unconditionnal support. Much love. Marion (Ma Saïsara / Maasai)

#Lovepoemsproject
30/63 
Poems written in:
Tokyo / Onishi  / Paris  / SaintJeanCapFerrat / Genova  / Nice  / Marseille  / Avignon  / Porquerolles / Toulon  / Milan  / Lake Como  / Lisboa
#workinprogress

#innerjourney 

#moretocome 

#moretodiscover 

#World 

#Islandsdreams


 

Ces quatre filles des brumes

Dont me parvient encore le murmure

Frôlement de plumes

Fêlure discrète légère

Légère

Se mêlent au vent des cimes

Et à tant d’autres soupirs

Soudain alors le ciel s'anime

Je me défais de tout empire

Je me défais de tout empire

(...)

Quelles que fussent les raisons qui me poussèrent à partir

- Je peux encore me rappeler le voile qui tomba à mes pieds

- Et encore vaguement le silence des oiseaux

Quand soudain

La terre

Sous moi

Se déroba

Longs cheveux défaits

- Est-il possible d'aimer encore?

Qu'on s'apprête à couper

- Où aimer encore?

Quelles que fussent les raisons qui me poussèrent à partir

Je suis devenue l'eau que portent les rochers

Et la brume qui file sur la montagne

Tout ce qu'étreint la terre

Tout ce qui étreint le ciel

Et mon âme se pare tout à coup d'esprit...

Ainsi des libellules - Bleu

L’été qui s’échappe

A l’aube de tous les voeux

Please reload

WORK IN PROGRESS

Please reload

  • Icône social Instagram
  • Facebook Long Shadow
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

© 2015 by Ma Saïsara