Journal de Création

Je dépose ici, depuis quelques années, des bouts de mes poèmes ou mélodies, ainsi que des extraits d'oeuvres qui m'inspirent... Je viens de terminer l'écriture de l'essentiel de mon nouveau projet que j'appelle mon "Love Project", et  je souhaite maintenant rentrer en studio pour l'enregistrer et le partager avec vous. C'est pourquoi je lance actuellement une campagne crowdfunding.  J'ai fait un pari, celui du grand amour. Il faut toujours parier sur l'amour. Merci de suivre le flot de cette page. Merci pour le soutien que je sais inconditionnel. Avec tout mon coeur. Marion (Ma Saisara / Massaï). Here in this "diary of creation", it's been several years since I started to gather things that inspire me, as well as my own personal work in progress. I just finished the writing process of my new songs and I am now wishing to go to the studio to record them and share them with you. That's why I am currently launching a crowdfunding campaign. I do believe in the Body and Soul thing and I've made a bet. Bet on love. Always.  Thank you so much for the unconditionnal support. Much love. Marion (Ma Saïsara / Maasai)

​Adresse

(FR)​

" Toute jeune femme, je collais aux murs de ma chambre les cartes postales que m’envoyaient mes amis qui partaient à l’étranger. Moi, je n’avais pas assez d’argent pour pouvoir voyager. C’est alors que je me suis fait la promesse que moi aussi, un jour, j’irai, et lorsque j’irai, ce serait avec l’amour, la musique et pour les gens. Entre le moment où j’ai commencé à rêver ce rêve et le moment où je vous parle, il s’est passé une vie.

Il faut parfois du temps pour se réaliser soi-même et réaliser ce à quoi on a...

Moi

J'étais tout sauf cela

J'étais la main qui s'ouvre

J'étais dans le baiser

Le vent

Le soleil

Moi, j'étais dans l'étreinte

J'étais avec le rêve J'étais avec l'enfant


J'étais bonne pour le monde

 (...)

Il y avait possibles merveilles

Voie de secours

Etoiles à fond de tunnel

Oh Dieu, rendez moi 

Même brisée

Même fendue

Même blessée

Sous ma peau signée

De deux marques 

Indélébiles

La grâce de mon coeur

En ce début d'année 2017, je n'ai qu'un seul voeu à formuler pour nous tous. Je le chanterai bientôt si Dieu veut. Je vous souhaite de donner beaucoup d'amour, d'en recevoir autant, de faire l'amour très souvent, de l'écrire, de le dire, de le montrer. #2017 #mon, ton, notre année #Je promets *******

D’où je viens, il n’y avait pas de musique. J’écoutais les oiseaux.  D’où je viens, j’ai dû tout inventer. J’étais petite. J’ai dansé.

D’où je viens, à peine plus grande que petite, on est venu frapper l’oiseau en plein vol.  D’où je viens, il n’y avait pas de poèmes. J’ai dû tout inventer. J’ai écrit.

D’où je viens, un peu plus grande encore que grande, l’oiseau capturé a été mis en cage. D’où je viens, il n’y avait pas de musique. J’ai dû tout inventer. J’ai chanté. 

D’où je viens, on a, un  jour de foudre, montré le ciel...

"RATATA RATATATA TITOUM POUM ZAM SHAZAM"

...

Je viens de terminer mon deuxième "Conte aux Neveux". Celui-là était pour ma petite Louise.

...

I just finished my second "Tale to my nephews". That one, I wrote it for my little Louise.

A toi

Mon bien-aimé

Vers qui mes prières

S’envolent au petit jour

Comme des oiseaux marins

...

A toi

Mes baisers

Moi toute entière

Je me donne sans détour

Sans rien compter – rien

...

Contre toi

Tu le sais

Je me serre

Quand tes bras m’entourent

Comme le soleil étreint

...

Et ceux-là qui voudraient capturer

Ce qui ne peut être saisi

Ne savent sans doute pas

Ou ont mal compris

...

Je ne puis qu'à

Toi seul donner

La lumière

De mon amour

Qui mille fois te revient

...

Qu’avec toi

Partager

Le ciel et la terre

Et pour toujours

Ma main dans ta main

...

A toi

Mes ba...

A Paris Song.

~~~

Une chanson de Paris 

Souvenir

Sharing one of his songs with Youssouf Karembé

"Kodakou"

Malian spirit

Dogon spirit

Cela s'est passé il y a quelque temps  - jours, semaines, mois...  je ne sais plus très bien. C'était avant que tout ne commençât, avant les grands soleils et les longues nuits. Je marchais l'humeur vagabonde comme j'ai l'habitude de toujours marcher. Et j'entendais en moi les premières notes d'une chanson comme j'ai l'habitude de toujours entendre. Et j'abandonnais tout. Tout. Tout. Je n'étais qu'abandon. La lumière du jour était si proche qu'elle caressait ma peau comme un frôlement d'or. Et j'ai tout saisi au vol... Et...

Please reload

WORK IN PROGRESS

Please reload

  • Icône social Instagram
  • Facebook Long Shadow
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

© 2015 by Ma Saïsara